Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Amour cosmique

 

 

Sieur soleil à la barbe enflammée

Aime dame lune en secret

Il ne sait comment la rencontrer

Vu que jour et nuit on ne peut mêler.

Une comète passait et l’a entendu

Pleurer de chagrin au fond de son volcan

Elle a craint que ses larmes n’altèrent

Son rayonnement.

Alors, elle a conté à dame lune

La flamme du sieur brûlant

Flattée, celle-ci a accepté de s’éclipser

Le temps d’un tendre baiser

Et, d’éclipse en éclipse, de baiser en baiser

La voici plus ronde que jamais.

Elle enfante des étoiles

Qui gambadent dans le ciel

Et filent de temps en temps

A la vitesse de l’éclair

Réalisant les vœux

Des  amoureux qui  savent que

Si le soleil continue à briller sagement

C’est que la lune l’a aimé follement.

 



06/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres