Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

DAME COCCI ...

Dame cocci, un jour se vit,

Dans le miroir d'une goutte de pluie.

Elle sursauta , pleura et dit :

« Moi, la sanguine coccinelle

Je me croyais très belle

Mais ces points noirs partout

Ne m'embellissent pas du tout !

 

 

 

Un papillon, qui l'aimait, s'approcha et dit :

« Essuie ta larme, toi, ma cocci!

Regarde mes ailes multicolores

Que le monde entier adore

Elles ne font pas mon bonheur

Elles attirent les chasseurs ! »

Confuse, la cocci le regardaEt le papillon, autour d'elle, dansa.

 

 

 

Les arabesques dessinées par ses ailes

Donnaient mille couleurs à la vie

Elles firent choir le miroir de la cocci

Qui regarda de plus près la danse

Du papillon aux couleurs sublimes

Elle le vit dessiner, avec ses ailes de soie

Ce message des plus intimes :

 

 

 

« Cocci, je suis amoureux de toii

Tes points noirs ajoutent à ton charme

Et même me désarment

Je papillonne depuis des mois

Et toi, tu ne vois que toi

Dans les gouttes de pluie ou de rosée

Et tu ne fais que pleurnicher ! "

 

La coccinelle ouvrit ses ailes

Et joignit sa danse à celle du papillon

Aimée par cet artiste haut en couleurs

Elle fut sûre de connaître le bonheur.

 

 

Un enfant les regardait virevolter.

Ravi, il s'approcha du rosier où ils folâtraient

Tendit sa petite main de prédateur.

Le papillon gagna les hauteurs

La coccinelle se figea de peur...

Mais l'enfant ne voulut pas d'elle.

Pour lui, elle n'était pas assez belle!

 

 

 

 



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres