Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

J’aime

J'aime regarder le ciel

Jusqu'à le traverser

Et qu'il me pousse des ailes

Pour y voyager.

J'aime courir, courir

A perdre haleine

Vers l'avenir

A travers les plaines.

J'aime  tout ce qui brille

Dans les yeux des êtres chers

Et les couettes de la petite fille

Dont elle est si fière.

J'aime le beau et le bien,

Les dons d'amour et d'argent ;

Tout ce qui, l'air de rien,

Nous transforme en géants

 



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres