Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

L'oiseau

Sur mon bras tendu

Un oiseau s’est posé.

Il a surement cru

Que c’était un rosier.

J’entends son cœur qui bat

Et le mien est fou de joie.

Pour qu’il  ne s’envole pas

Je ne bouge pas le bras.

 

 

  « Petit oiseau, petit oiseau

Tu ne t’es pas trompé

Mon bras est le roseau

Que tu avais longtemps cherché

Ne t’en vas pas, voyageur

Messager du bonheur

Raconte-moi le ciel

Qui a caressé tes ailes

                     Et

Arbre ou statue, je me ferai

Pour que dure notre amitié ! »



19/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres