Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Toi, la feuille blanche...

Toi la feuille blanche Tu te déhanches

Aguichante

Alléchante

Tu m'invites

Tu m'habites

Ce qui m'attire en toi

C'est que tu ne me ressembles pas

Je suis le loup, le mal, le fou

Tu es la vierge espiègle

Tu étales ta blancheur sans pudeur

Tu me tentes…tu me tues…

Tu réveilles en moi ce désir

Bestial de te parcourir de baisers

De t'étreindre, d'être à toi à jamais

De me verser en toi

Et tu reviens à l'attaque

Encore plus blanche, encore plus pure

Transparente, gouffre insatiable !

 Tu fais l'ange mais tu es démon

Feuille blanche, va-t-en !

Je ne veux plus écrire !

Je veux prier en silence

Pour être pardonnée d'avoir un jour

Osé écrire !

 

 



29/08/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres