Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Trou blanc

 

Aujourd’hui, je suis stérile

Pas d’envolée ! mes mots sont débiles

Sillonnée de signes lamentables

Ma page blanche est imperméable !

Et, pour y guérir de mes blessures ;

Je l’égratigne de ces ratures

Qui étouffent la fertilité

Qui aurait  pu, enfin, me panser !

 



08/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres