Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

De l’école au lycée


 

 

 

Jamais  je n’oublierai la voix

 

Du maitre qui m’apprenait

 

A construire mon moi

 

A traverser les années.

 

De l’école au lycée

 

Nos plus belles années

 

S’écrivent dans le temps

 

Et puis, lorsque cela sera fini

 

Est-on prêt pour l’école de la vie ?

 

Celle-là dure à l’infini

 

Notre labeur y fait notre bonheur

 

Et nos zéros peuvent nous coûter la vie !

 

Alors, on soupire et on bénit

 

Le temps où on trottait en tablier

 

Et on en parle à nos enfants

 

Comme d’un conte de fée.

 

 

 

 

 



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres