Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Douce-Bleue ( conte enfants)

DOUCE-BLEUE

 

 

Récit pour enfants

7-9 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je te dédie ce récit bleu

                                                          Enfant au regard fertile

    Rêvant à l’avenir heureux

           Berçant tes doux rêves fragiles

      Au fil des fables de nos îles

 

 

 

 

 

 

 

Le royaume de Vague-Dure borde la méditerranée. On y mène une vie faite de soleil et de  bains de mer. Le travail favori y est la pêche. On  y a tout pour être heureux.

 

Le seigneur Nabil des îles jouit comme tout un chacun du bonheur d’être vague-durien. Mais, son bonheur est incomplet. Il est beau, riche, fort et puissant, pourquoi, alors, a-t-il ce regard triste ? car, Nabil -des- îles, ce seigneur si bien servi par la nature, a souvent une profonde tristesse au fond des yeux, surtout lorsqu’il  pense à Douce-Bleue. Hé oui ! Notre seigneur est amoureux et de qui ? d’une sirène !

 

Il la rencontre tous les soirs de pleine lune, pas très loin du rivage. Elle approche, escortée de quelques poissons gardes ; ses cheveux sont d’un bleu mouvant, reflétant à la fois le ciel nocturne et la mer. Ses yeux immenses et confiants dévoilent des secrets indicibles et son corps de poisson-femme épouse le mouvement de l’onde comme si elle n’était q’une vague qu’il aurait imaginée femme. Mais, elle est bien réelle ! la première fois qu’il l’a vue, il s’est frotté les yeux et il s’est pincé. Puis, il a plongé vers elle. Elle n’a pas été effarouchée et, même, elle lui a parlé ! «  Je m’appelle Douce-Bleue. Je suis la princesse des mers. Lorsque la méditerranée est bien éclairée ; je me hasarde sur ses bords. Et toi, qui es-tu ? où est ta queue ? »

Nabil-des-îles s’est entendu répondre, comme dans un rêve : « Je m’appelle Nabil et je suis un homme et non une sirène comme tu le crois. » Il a posé sa main sur celle de Douce- Bleue en ajoutant :  « N’aie pas peur, soyons amis. »

 

Depuis ce soir là, ils se sont rencontrés tous les soirs où la lune éclair assez la mer pour que Douce- Bleue puisse reconnaître le chemin. De jour, le soleil la  brûlerait et dans le noir, elle se perdrait.

Ce qui fait la tristesse de notre homme, c’est que, lorsqu’il a tout raconté à son entourage, personne ne l’a cru, les uns ont ricané et les autres ont gardé un silence incrédule. Il sait donc que sa douce relation devra finir un jour car, même si elles existent, les sirènes n’épousent pas les hommes. En plus, Douce-Bleue refuse d’être présentée aux humains. Elle a compris qu’ils la considéreraient comme une curiosité. Nabil- des -îles n’insiste pas, ayant peur que certains ne la capturent s’ils la voient. Donc, malgré sa beauté, sa force et sa richesse, ce seigneur est bien malheureux.

 

Le voilà carrément déprimé depuis que Douce- Bleue a disparu. Hé oui ! depuis quelques temps, il va sur la plage, scrute les ondes mais nul mouvement ne l’invite à plonger. Et la lune éclaire tristement une mer absente de toute trace de vie !.......................................

 



01/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres