Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

La lune

Un bol de lait caillé

A toujours menacé de se verser

Sur la tête de l'humanité.

Heureusement, de temps en temps

Passe un ange assoiffé

Il en sirote la moitié

Et, comme le breuvage est frai,

Il en reprend encore une gorgée

Jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un fond

En forme de croissant

Et plein d'étoiles émiettées !

Puis, le croissant redevient pain rond

Ensuite bol de lait caillé

Jusqu'à ce que l'ange en mission

Revienne se désaltérer.


30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres