Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

La planète

La planète gémit

Elle s’asphyxie

Son bleu vire au gris

Elle a du mal à rester en vie.

Homme ! il est temps

De respecter la vie

Pour rester en vie !

Depuis que tu as envahi

La belle planète bleue

Tu y as marché en vandale

Et  tu lui coupes la respiration !

Que de scandales !

Que d’actes inconscients !

Elle t’offrait des senteurs fleuries

Tu la parfumes d’ordures pourries

Elle a étalé pour toi des océans

Tu y as dessiné des marées noires

Des trainées de désespoir.

Homme ! réveille-toi

Ramasse tes ordures

Pour que la vie dure

Tout était bien sans toi

La Terre était un paradis

En y mettant ton empreinte

Tu y as empoisonné la vie

Et tu as entrouvert

Une porte de l’enfer

C’est ce trou d’ozone qui grandit…

Pense à ton enfant

Qui, dans dix ans

Respirera du poison

Si tu continues

A faire la sourde oreille

Au gémissement continu

De notre planète qui n’en peut plus.

 

 

 

 



06/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres