Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Ambition d'une âme qui s'est ressaisie

J'aspire à des journées qui commencent languissantes

S'étirant devant un café chaud et la volupté d'un pain chocolaté,

Clin d’œil des oiseaux et des fleurettes naissantes,

Bonjours d'amour, pensées vaporeuses, vagues projets…

 

J'aspire à m'habiller devant un miroir rêveur et souriant,

A poser sur les murs douillets de ma maison

Un léger regard complice et rassurant

Avant de m'en aller par le sentier, en Chaperon,

Aborder les loups parsemés afin de les convertir

Au goût des cerises et de la confiture de fraises

Et dévier vers le droit leur chemin initiatique 

Au risque d'avancer sur un sentier de braise!

 

J'aspire à revenir au logis, ma besace remplie

De ces trésors chantés dans les contes fantastiques

Et , le soir,après un dîner cuit à feu doux et servi

Dans des bols à rire car le rire nourrit  la famille

Et, lorsque chacun se sera vidé le cœur

Et se sera laissé engloutir par la douceur

D’être ensemble et de boire ensemble ce thé

Aromatisé de quiétude et de petits projets

 

J'aspire à poser ma tête où des vers fourmillent

Sur l'épaule de la nuit qui me chante des mots fous

Et me raconte des histoires à dormir debout

Jusqu'à ce que l'aube pointe à ma fenêtre

Et que le goût sublime du café me fasse renaître.

 

J'aspire à si peu de choses, en fait !

Mais, le matin,je dégringole, telle une folle,

Des escaliers échevelés, et j'avale un café

A immenses gorgées, en me chaussant

Puis, je me retrouve en voiture, je ne sais comment !

A peine si j'ai le temps de vérifier par un regard

Si le ciel est toujours là, s’il se souvient de moi !

 

 J'aspire...? aspirée ! Vite ! courir !vite ! risque de retard !

Gestes mécaniques ! rituel magique... maléfique ?!

Ritournelle des jours qui filent entre les doigts

Où l’ambition mène vers un chemin de croix.

Métro-boulot-dodo…  joli trio !

 

J’aspire à retrouver une fillette perdue.

Je voudrais la ramener à la maison;

Lui servir un bol de chocolat onctueux;

La regarder boire , les yeux heureux...

Lui parler des moutons…

La ramener à la raison...



06/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres