Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Je suis injoignable...

Je suis injoignable

J’ai fermé mon portable

Désactivé mon MSN et mon FB

Et fermé ma porte à clé

Je suis injoignable

Je me sens minable

Je me gave de sucreries

Petite revanche sur la vie

Je me terre sous mes couvertures

Pour pleurer mes déconfitures

Je suis injoignable

L’air lamentable

Les pensées échevelées

J’évite le miroir au sourire défait

Mon café au goût de larmes

Refroidit à mon chevet

Et le chocolat, douce arme

A un arrière-goût de périmé

Je reste injoignable

Inutile de m’appeler

Inutile de sonner

Inutile de se connecter

 Mes clés sont rouillées

J’ai égaré mes mots de passe

Effacez mon numéro

Ne préparez pas vos mots

Les miens sonnent faux

Et je suis si lasse !

Je sens venir Morphée

Au fond de ses bras, peut-être

Trouverais-je la paix

Peut-être pourrais-je renaître

Dans un songe feutré

Né sur les bords du Léthé

Alors, je serais joignable

Ailleurs que sur mon portable

Ailleurs que dans la virtualité

Partout où j’aurais reconnu

Une main qui m’aurait attendue.



18/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres