Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Mère, mère….

Mère, mère….

 

 

Ne me suis-je pas assez débattue dans ton ventre ?

Ne l’ai-je pas assez gonflé de vie ?

N’ai-je pas assez été martelée par les battements de ton cœur ?

 

Pourquoi, alors, m’as-tu-expulsée ?

Pourquoi, alors, as-tu rompu notre cordon avec tes fortes dents ?

Pourquoi, alors, n’as-tu plus jamais voulu de moi comme avant ?

Mère, mère….

Non ! Tu n’es pas ma mère !

Tu as juste été du placenta

Je te renie, je ta maudis, je t’accuse !

 



09/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres