Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Petit hommage à l'automne

Automne,
Tes vents véhéments se répondent.
Tes nuages distillent leurs ondes
En formes gracieuses ou monstrueuses.
Tes crépuscules aux lumières langoureuses
Embrasent l'âme de mon firmament.
Automne, antichambre des tristesses,
Miroir en colère, débris d'insomnie,
Douceur de tes nuits de nostalgie...
Automne, dame damnée aux boucles d'or,
Verse en moi ta musique lumineuse, encore et encore!

photomonia 018.JPG



08/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres