Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Tristesse

J’écoute pleurer le silence

Sans lever les yeux.

Les mots de l’innocence

Agonisent, eux.

Et ceux de l’espérance

Font des gestes désespérés.

Des poussières de souvenirs

Brouillent les pistes.

Non, je ne suis pas triste.

Juste une envie de périr.

 



06/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres