Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Contre-marche

J'ai beaucoup marché
Au long des allées
Au long des années
A chaque pas, j'ai laissé
Un peu de moi...
Un rêve est devenu
Illusion au coin d'une rue...
Un autre a craqué
Comme une feuille morte
Et j'ai avancé
J'ai défoncé des portes
Pour ne trouver derrière
Qu'un regret amer...
J'ai même creusé des chemins
Au fond de mon âme en délire
Et j'ai inventé des matins
Habillés de satin
Pour avancer encore
Lorsque mon cœur écorché
Me suppliait d'arrêter
Je lui ai toujours dit
Qu'il y a une issue
Que dans cette vie
Je saurai quitter les rues
Vers la large avenue
Où j'avancerai bras ouverts
Vers la cime d'un moi
Qui regardera la mort en face
Sans rancœur, sans effroi
Car celui qui a laissé la trace de ses pas
Ne meurt pas.


30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres