Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Iceberg

 

 

Mon cœur est fatigué

Je suis  robotisée

Autour de moi, c’est le désert

Au fond de moi, c’est l’enfer

La joie est partie

La sincérité aussi

Des émotions décharnées

Ombres de celles qui régnaient

Animent un moi détaché

Lui qui jadis, ETAIT.



26/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres