Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Les confidences

Les mots soudain sont ivres

Ils coulent dans des verres sacrés

Tes yeux sont pleins de ce vin

Qui se verse, se répand et fait vivre

Les mots que je dis me décident

Les mots qui m'échappent me dessinent

Les mots dansent au dessus de nos têtes

Je les voix, dissous dans ta cigarette

Et la mienne me brule la langue…

Je dois parler encore !

Amie , amie de toujours

Nécessaire à ma perdition

( N'est-ce  pas toi qui la rends supportable ?)

Amie, tu berces les mots chéris

D'un regard ou les notions se noient…

Dans cette chambre, il ya toi, il ya moi

Et une mer en folie

Qui vit sa transe et s'en calmera.

 

 

 

 

 



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres