Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Pardon impossible

Pardon impossible

 

Tu me demandes de te pardonner

De m’avoir aimée si fort

De m’avoir aimée à mort

Et de m’avoir fait danser

Au rythme de tes pensées

De ton désir terrible et indomptable

De tes élans insurmontables

Tu me demandes de te pardonner

Les nuits où tu m’initiais

A te faire offrande de ma nudité

Les mots fous que tu me versais

Et que mon corps sirotait

Le bonheur dont tu as encore la clé

La découverte d’un moi ignoré

Et que tu avais atteint

Exalté puis éteint

Tu me demandes de te pardonner

De m’avoir un jour aimée

Et d’effacer les stigmates

D’une passion gravée

Dans ma mémoire génétique

Dans mon cœur qui abdique

Et te sacre maitre absolu

De son bonheur dissolu

Par ce pardon réclamé

Qui n’est que celui accordé

Aux  agonisants pour que la paix

Soit dans leur tombe et leurs pensées.

 



26/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres