Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Que suis-je...

Que suis-je sinon une brise
Qui, certains soirs, s'essouffle
Et les mots gisent parmi les feuilles mortes.
Que suis-je sinon une brise
Qui se lève et réveille l'aube
Habillée de sa plus belle robe.
Alors, les mots voyagent
Au fin fond des coquillages
Et tu n'as plus d'âge.
Que suis-je si ce n'est ton sillage
L'exception qui confirme l'adage
Que suis-je et que serais-je
Si les mots ne se posaient plus
Sur mes frêles pensées
Pour me donner, l'espace d'un poème,
L'impression d'exister entre tes phonèmes? ...



08/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres