Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Quitte-moi

Quitte-moi doucement

Au jour le jour, à petit feu

Quitte-moi hypocritement

Laisse-moi peu à peu…

Je sais que c'est fini

Ton amour vit

Les derniers sursauts de l'agonie

Le mien saigne à mort

Mais croit encore

Au bonheur promis.

Je sais que tu m'as quittée

Au fin fond de tes pensées

Tu dis les mots d'autrefois

Comme si tu les récitais…

Je sais reconnaitre l'ennui

Et l'irritation dans tes « oui, je t'aime »

Mais dis-les quand-même

Peut-être mourrais-je par contagion

Et serais-je un jour lassée

De te voir robotisé

Mais pour le moment

Quitte-moi sans éclats

Sans disparaitre tout à fait

Viens de temps en temps

Souffler sur ce froid

Qui m'auréole le cœur

Puis prends ton temps

De plus en plus longtemps

Jusqu'à ce que je m'habitue

Aux journées vides de toi

Aux mots que tu ne dis pas

Et que je n'attende plus

Que ta douce chaleur

Rappelle à mon cœur

Qu'un jour, il a vécu…

Alors,  entièrement vaincue

Je t'appellerai « souvenir »

Et je contemplerai une ride fleurir

Sur les miroirs des cris sans échos

Aux éclats nés de tes mots.

 

 

 

 

 

 



30/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres