Les vers se versent en averse

Les vers se versent en averse

Théârte scolaire ...

Théâtre scolaire

 

 

 

L’apparition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pièce en 1 acte et 6 scènes écrite par madame MONIA Belazi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scène 1

(Olivier, un garçon d’environ une dizaine d’années, une fillette du même âge.

Une chambre d’enfant avec une fenêtre ouverte, un lit, un placard, un bureau et un ordinateur éteint.

Olivier est au bureau, il travaille. Une horloge sonne minuit puis une fillette enjambe la fenêtre ouverte. Elle scrute la chambre. Olivier se retourne. Il laisse tomber sa chaise en se levant pour aller vers elle.)

Olivier

Je rêve ou quoi ?

Qui es-tu, toi ?

La fillette

Non, tu ne rêves pas

Vite ! cache-moi !

(Olivier se frotte les yeux, la touche)

Olivier

Tu es bien réelle !

La fillette

Et je viens du ciel.

Olivier

(Il regarde le public)

A force d’avoir étudié

J’hallucine ! je dois me reposer !

(Il s’éloigne vers son lit, elle le retient par le col de son vêtement)

 

La fillette

Ne fais pas l’enfant

Ecoute et comprends !

Olivier

(Il se retourne, la regarde)

Es-tu une fée ?

Une étoile égarée ?

La fillette

Ni l’une ni l’autre

Je viens de Plautre.

Olivier

Plautre ?

La fillette

Ma planète s’appelle ainsi

Comme la tienne s’appelle «Terre »

Elle se trouve dans une autre galaxie

Pas très loin du système solaire.

Olivier

(Il réfléchit, puis…)

Donc, tu prétends être…

Une extraterrestre !

Comment donc et pourquoi

Es-tu venue jusqu’à moi ?

La fillette

Je te l’avais dit

Je viens me cacher car j’ai fui.

Sur Plautre, comme sur Terre

Nous avons des pères et des mères

Mais les nôtres sont trop sévères,

La moindre bêtise coûte cher.

Ce matin, j’ai joué avec les ondes du bonheur

Et j’en ai brouillé les capteurs.

Furieux, mes parents m’ont condamnée

A écrire 3000.000 fois à la vitesse de la lumière

« Je regrette et je ne recommencerai guère. »

Regarde (elle lui montre sa main)

J’en ai les doigts déformés !

 

Olivier (impatient)

Tout cela ne m’explique pas

Comment tu es devant moi !

 

La fillette

Patience ! ayant à peine écrit 2000 fois l’énoncé,

 Je me suis mise à bâiller.

Mes parents étaient occupés à réparer

                                                  L’émetteur que j’avais détraqué           

J’en ai profité pour emprunter

Un de nos vaisseaux volants

Et j’ai traversé espace et temps

Tout à fait par hasard

J’ai appuyé sur un bouton bizarre

Il se trouve que c’est celui qui mène jusqu’à toi

Et voilà !

 

Olivier

(il s’approche d’elle et la menace)

Tu ne me feras pas avaler ces salades

Ni Plautre ni rien d’autre !

Tu es une fillette normale en escapade

Ou une voleuse ou une malade

Du genre somnambule ou funambule…

 

La fillette

Il te faut une preuve de ma réalité ?

.............................................................

 



01/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres